Le Roi de Kahel de Tierno Monénembo

4ème de couv. : Au début des années 1880, Aimé Victor Olivier, que les Peuls appelleront Yémé et qui deviendra le vicomte de Sanderval, fonde le projet de conquérir à titre personnel le Fouta Djalon et d’y faire passer une ligne de chemin de fer. On a presque tout oublié de lui aujourd’hui : il fut pourtant un précurseur de la colonisation de l’Afrique de l’Ouest, ses aventures faisaient le régal des gazettes de l’époque. Au cours de ses cinq voyages successifs, Sanderval parvient à gagner la confiance de l’almâmi, le chef suprême de ce royaume théocratique qu’était le pays peul, qui lui donne le plateau de Kahel et l’autorise à battre monnaie à son effigie. De ce personnage haut en couleurs, Tierno Monénembo nous offre une foisonnante biographie romancée. L’épopée solitaire d’un homme, Olivier de Sanderval, qui voulut se tailler un royaume au nez et à la barbe de l’administration française… et des Anglais.

Ce roman, basé sur l’histoire vraie de Aimé Victor Olivier, Vicomte de Sanderval, décrit avec une certaine ironie l’époque peu glorieuse de la colonisation.

Le Vicomte de Sanderval, bercé par les histoires des explorateurs de l’époque, rêve de construire un royaume en Afrique, un royaume où il serait Roi. C’est ainsi, avec des rêves plein la tête, qu’il part à la conquête du Fouta-Djalon (massif montagneux de Guinée). Les péripéties se succèdent alors : maladies tropicales, négociations compliquées avec les rois des tribus africaines, emprisonnements, séquestrations, famines, déboires avec les administrations française et anglaise, etc.

Cet homme ne veut pas s’imposer par la force. Il se veut de respecter chacun des royaumes et des coutumes mais son projet n’en reste pas moins très égoïste. Il fait ce qu’il faut pour s’intégrer, vit comme les peuls, se fait appeler Yémé et est même considéré par certains comme l’un des leurs. Ruse ou sincérité ? Sanderval aime cette Afrique, aime le Fouta-Djalon. Il se sent chez lui, un peu trop…

J’ai été déçue par ce roman. Je m’attendais à une écriture plus puissante, plus riche. Tout allait trop vite, l’auteur passe d’une situation à une autre très rapidement, laissant peu de temps à la réflexion, à la compréhension même de l’histoire et des sujets abordés. Nous restons à la surface… Ce roman me laisse un arrière goût de superficialité et d’ennui. Dommage….

Le roi de Kahel de Tierno Monénembo aux éditions du Seuil, 2008 – 261 pages

Prix Renaudot 2008

 

Poster un commentaire

Classé dans Lire, Littérature d'Afrique Noire

Quelques notes de musique #1

J’écoute beaucoup de musique mais je ne sais pas très bien en parler (et je n’ai pas, non plus, beaucoup de temps pour écrire de longues chroniques). J’ai malgré tout envie de partager les émotions et le plaisir (ou pas) qu’elle provoque en moi. Sur une idée du petit monde d’Iroise, je vais donc publier des petits billets tout simple aussi régulièrement que possible. N’hésitez pas à laisser vos commentaires !

ChristopheChristophe. Les vestiges du Chaos. 2016

En dehors d' »Aline » et des « Mots bleus », le répertoire de ce chanteur m’est complètement inconnu. Pourtant à chaque sortie d’album, la critique  est toujours assez élogieuse. Je n’en restais pas moins très dubitative… jusqu’à aujourd’hui où j’ai déniché son dernier album à la médiathèque. J’ai été très surprise dès les premières notes. La musique, les mélodies, la voix, tout est très moderne, très contemporain, très beau jusque dans les textes… Qui l’eût cru, me voilà séduite ! Comme quoi les aprioris….

 Golf Drouot, le temple du Rock. 2015Johnny Hallyday, Eddy Mitchell, Sylvie Vartan, Nancy Holloway

Ce coffret de 5 CD présente en chansons l’histoire du Golf Drouot de 1960 à 1980, année de sa fermeture. Il raconte aussi l’histoire du rock en France, des années twist où les français essayaient de s’approprier le répertoire américain (Elvis Presley, Bill Halley…) à la fin des années 70 où se dégage un rock plus hard. Nous passons donc du jeune Johnny, des chaussettes noires, de Nancy Holloway à Gene Vincent, Michel Polnareff, Jacques Dutronc puis à Metal Urbain, Trust, La souris déglinguée. Tous sont passés sur les planches du Golf Drouot pour un tour de chant. On découvre quelques titres inédits et des chanteurs/groupes qui n’ont pas vraiment percé. Ce coffret propose aussi un livre avec photos retraçant l’histoire de cette scène mythique.
Pour les nostalgiques, les férus d’histoire du rock et de la musique [je me situerais plutôt dans cette catégorie :)] et les fans de ces années là.

Milé Sèk MiléLindigo. Milé sèk milé. 2014

Lindigo, groupe de l’Ile de la Réunion revisite le maloya (musique des anciens esclaves). Il nous propose une version funky de ce chant venu des plantations sucrières. Ce disque est donc à la fois traditionnel et très moderne, avec un mélange de percussion, basse, saxo, clavier. Les paroles (que je ne comprends pas) sont tantôt slamées tantôt déclamées tantôt chantées. Certains morceaux m’ont vraiment traversé le corps et l’esprit. A découvrir.

Poster un commentaire

Classé dans Ecouter

L’une rêve, l’autre pas de Nancy Kress

lune-reve-lautre-pas4ème de couv. : « Docteur… savez-vous combien j’aurais pu accomplir en plus si je n’avais pas dû dormir toute ma vie ? ». Alors que deux jumelles viennent au monde, l’une d’elles a été génétiquement modifiée pour ne plus avoir besoin de sommeil. Chaque jour, elle dispose de huit à dix heures en plus pour vivre et découvrir le monde… Des heures qui feront aussi d’elle un être à part. Dès lors, comment trouver sa place dans une société qui n’est plus la vôtre ?

Les éditions ActuSF ont eu la bonne idée de rééditer ce livre publié en 1991 et ma médiathèque a eu la bonne idée de le proposer à ses lecteurs ! Je découvre cette auteure pourtant très connue dans le monde de la SF. D’ailleurs, ce livre a reçu 5 prix, dont le prix Hugo.

Ce roman ou plutôt cette novella (plus long qu’une nouvelle mais plus court qu’un roman traditionnel) raconte l’histoire de deux soeurs jumelles dont l’une a été modifiée génétiquement pour ne pas dormir. Dans ce futur proche, il est prouvé que les enfants qui ne dorment pas deviennent plus intelligents et apprennent 100 fois plus vite. Des parents, pour la plupart fortunés comme ceux de nos deux héroïnes, Alice et Leisha, veulent ainsi avoir des enfants parfaits qui atteindront l’excellence. Mais cet idéal de performance n’engendre pas que du bonheur. Une partie de la société a peur de cette différence, s’installe alors la haine, le rejet et parfois la violence. Mais ce sont aussi des familles détruites parce qu’elles sont dépassées par les évènements : imaginez un bébé qui ne dort jamais !

Elle parcourt aussi les relations entre les deux soeurs et leurs parents, des relations difficiles teintées d’incompréhension, de jalousie, d’amour et de non-amour.

Ainsi à travers cette histoire, Nancy Kress aborde les thèmes de la jalousie, de la différence et de l’inconnu qui fait peur.

Cette fiction amène à réfléchir et à sa lecture, on ne peut s’empêcher de faire le parallèle avec des sujets bien actuels.

En conclusion, un très bon roman de fiction, intelligent et passionnant !

L’une rêve, l’autre pas de Nancy Kress aux éditions ActuSF, 2016 – 150 pages.

Poster un commentaire

Classé dans Lire, Littérature amécaine (U.S.), SFFF

Terra Australis de Laurent-Frédéric Bollée et Philippe Nicloud

terra-australis4ème de couv. : Il y a un peu plus de 220 ans, environ 1 500 hommes et femmes ont été déportés, entassés à bord de 11 navires, parcourant plus de 24 000 km sur trois océans. Ils étaient des bagnards, des forçats, des condamnés… le rebut de l’’Angleterre ! On les a envoyés à l’’autre bout du monde, dans un pays qui n’’existait pas encore. Aller sans retour vers l’’enfer ou chance inespérée d’’une nouvelle vie ?

Ce roman graphique en noir et blanc, scindé en trois parties, est un véritable voyage maritime au cœur du 18ème siècle.
A travers l’histoire de plusieurs personnages (officiers anglais, esclaves, aborigènes) qui s’affrontent, se découvrent, s’apprivoisent, cette bande dessinée raconte la naissance d’un pays : l’Australie.

Ces 500 pages magnifiquement dessinées racontent sans tabou et sans non dit le voyage difficile de ces centaines de personnes qui vont construire l’Australie. J’ai été bluffée par cette bande dessinée et j’ai apprécié le parti pris des auteurs qui a été, justement, de ne prendre parti pour aucun groupe (officiers anglais, esclaves, aborigènes). Ils ont essayé de conter une aventure humaine sans aucun stéréotype et autres idées reçues et, à mon sens, ils ont réussi. Il n’y a pas d’un côté les méchants et de l’autre les gentils mais un choc des cultures inévitable dans un monde où tout reste encore à découvrir.

Terra Australis de Laurent-Frédéric Bollée et Philippe Nicloud aux éditions Glénat, 2013

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Dieu n’habite pas La Havane de Yasmina Khadra

dieu-havane4ème de couv. : À l’heure ou le régime castriste s’essouffle, « Don Fuego » chante toujours dans les cabarets de La Havane. Jadis, sa voix magnifique électrisait les foules. Aujourd’hui, les temps ont changé et le roi de la rumba doit céder la place. Livré à lui-même, il rencontre Mayensi, une jeune fille « rousse et belle comme une flamme », dont il tombe éperdument amoureux. Mais le mystère qui entoure cette beauté fascinante menace leur improbable idylle.

Ce dernier roman de Yasmina Khadra est plutôt « pas mal ». J’ai bien aimé mais en même temps je suis restée sur ma faim. Yasmina Khadra avait mis la barre très haute avec son roman « L’attentat », roman qui m’a énormément touché et par son écriture et par son histoire.

« Dieu n’habite pas la Havane » est tout aussi bien écrit, l’histoire est très intéressante mais j’ai eu l’impression de lire une nouvelle version de l’attentat. Certes, nous ne sommes pas à Tel Aviv mais le procédé romanesque est le même. Nous suivons l’histoire d’un homme qui a tout pour être heureux, qui est au sommet de la réussite et qui, par divers concours de circonstances, dégringole au bas de l’échelle. Par ailleurs, dans les deux romans, le héros de l’histoire est passionnément amoureux d’une femme qui au fil des pages se dévoile comme n’étant celle que l’on croit. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Lire