La folie des grandeurs de Gérard Oury

foliedesgrandeursSynopsis : Don Salluste profite de ses fonctions de ministre des Finances du roi d’Espagne pour raqueter le peuple. Mais la Reine qui le déteste réussit à le chasser de la cour. Ivre de vengeance, il décide de la compromettre. Son neveu Don César ayant refusé de se mêler du complot, c’est finalement le valet de Don Salluste, Blaze, transi d’amour pour la souveraine, qui tiendra le rôle du Prince charmant. Malheureusement à force de quiproquos, il ne parvient qu’à s’attirer les faveurs de la peu avenante Dona Juana.

Film de 1971 réalisé par Gérard Oury. Avec Yves Montand, Louis de Funès, Alice Sapritch

J’avais envie d’un peu de légèreté, de ne pas trop réfléchir, de rire aussi. Je n’avais pas revu ce film depuis heu…. 20 ans peut-être bien. Rediffusé sur la 2 hier soir, je me suis laissé tenter. A vrai dire, je n’avais pas de souvenir particulier de ce film en dehors de quelques gags et le « Il est l’OR, mon ségnOR de se réveiller » dit par Montand.

Et bien je trouve que ce film fonctionne toujours aussi bien. Même si De Funès m’agace assez rapidement, l’histoire vaudevillesque (inspirée de la pièce de théâtre « Ruy Blas » de Victor Hugo),  les situations farfelues, les quiproquos et surtout les autres acteurs (Montant et Sapritch essentiellement) donnent à ce film toute sa force comique. J’ai ri, j’ai souri, j’ai redécouvert des scènes, des gags.  Même si ce n’est pas (pour moi) le film du siècle, j’ai passé un très bon moment.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s