U4 : Koridwen de Yves Grevet

Roman pour adolescents à partir de 14 ans.

U4. Koridwen4ème de couv. : « Je m’appelle Koridwen. Ce rendez-vous, j’y vais pour savoir qui je suis. »
Koridwen est la dernière survivante d’un hameau de Bretagne. Avec l’aide du vieux Yffig, elle a inhumé les neuf autres habitants du coin. Puis le vieux Yffig est mort à son tour, et Koridwen l’a enterré lui aussi.
Avant de mourir, la mère de Kori lui a confié une enveloppe laissée par sa grand-mère, à ouvrir le jour de ses quinze ans. Cette lettre, qui parle d’un long voyage et de mondes parallèles, fait si étrangement écho au message reçu sur Warriors of Times que Koridwen est ébranlée malgré elle. Elle décide d’aller chercher son cousin Max et de se rendre avec lui en tracteur au rendez-vous à Paris.

Une épidémie touche la planète toute entière. Seuls survivants, les adolescents. Ces jeunes essaient de construire une société dans un monde chaotique fait de violence, de perte de repères et où la survie reste le moteur principal.

Koridwen, la petite bretonne de 15 ans, est une de ces survivantes. Mais, pas une survivante comme les autres, elle sait qu’elle a une mission à accomplir. Elle est peut-être la clé qui permettra à ce monde de disparaitre pour laisser place au monde d’avant, un monde rassurant malgré ses imperfections.
Le lecteur va suivre le parcours de Koridwen, de son départ de son village breton à son arrivée à Paris mais aussi ses combats pour atteindre son objectif. Il est le témoin des relations qu’elle entretient avec les différentes personnes qu’elle rencontre au fil de son périple, relations plus ou moins intenses que ce soit en amour ou en amitié, faites parfois de trahisons, d’incompréhensions, de jalousies, etc. Elle va aussi découvrir les relations amoureuses dans un monde malsain, inquiétant où il est difficile de faire confiance aux autres.
Ce roman laisse aussi la place au handicap. Max son jeune cousin est autiste mais personne ne l’abandonne. Koridwen gère les crises de son cousin comme elle le peut, elle le protège, l’aime. Les personnes avec lesquelles elle se lie d’amitié l’acceptent aussi tel qu’il est. Une belle leçon d’humanité !

Les légendes celtiques, présentes dans tout le livre, donnent à ce roman un intérêt particulier et une intensité supplémentaire. Koridwen est protégée par sa Mamm-gohz (grand-mère), une sorcière bretonne, qui lui a légué quelques secrets à travers un carnet bien étrange.  De la magie et du surnaturel qui font tout le charme de cet opus.

Ce roman fait partie d’un projet d’écriture réalisé par quatre auteurs. Chacun raconte l’histoire d’un personnage (Yannis, Jules, Stéphane et Koridwen) évoluant tous dans le même monde avec la même mission, le sauver. Ces personnages se rencontrent et vivent des situations communes mais ces rencontres et ces situations sont racontées à travers le regard du personnage principal de l’opus en question. Procédé intéressant que j’ai déjà expérimenté à travers la bande dessinée, « Alter Ego » en l’occurrence, une belle révélation.
Ces livres peuvent bien sûr se lire indépendamment les uns des autres, dans n’importe quel ordre et il n’est même pas nécessaire de lire les quatre. Chaque tome est une histoire à part entière.

En ce qui concerne « Koridwen », c’est vraiment un très très bon roman et du surcroît très bien écrit. Ce qui donne envie de lire les trois autres. Mais seront-ils aussi passionnants ?….

U4 : Koridwen de Yves Grevet aux éditions Nathan, 2015

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Lire, Littérature jeunesse - Romans pour adolescents

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s