Quelques notes de musique #1

J’écoute beaucoup de musique mais je ne sais pas très bien en parler (et je n’ai pas, non plus, beaucoup de temps pour écrire de longues chroniques). J’ai malgré tout envie de partager les émotions et le plaisir (ou pas) qu’elle provoque en moi. Sur une idée du petit monde d’Iroise, je vais donc publier des petits billets tout simple aussi régulièrement que possible. N’hésitez pas à laisser vos commentaires !

ChristopheChristophe. Les vestiges du Chaos. 2016

En dehors d' »Aline » et des « Mots bleus », le répertoire de ce chanteur m’est complètement inconnu. Pourtant à chaque sortie d’album, la critique  est toujours assez élogieuse. Je n’en restais pas moins très dubitative… jusqu’à aujourd’hui où j’ai déniché son dernier album à la médiathèque. J’ai été très surprise dès les premières notes. La musique, les mélodies, la voix, tout est très moderne, très contemporain, très beau jusque dans les textes… Qui l’eût cru, me voilà séduite ! Comme quoi les aprioris….

 Golf Drouot, le temple du Rock. 2015Johnny Hallyday, Eddy Mitchell, Sylvie Vartan, Nancy Holloway

Ce coffret de 5 CD présente en chansons l’histoire du Golf Drouot de 1960 à 1980, année de sa fermeture. Il raconte aussi l’histoire du rock en France, des années twist où les français essayaient de s’approprier le répertoire américain (Elvis Presley, Bill Halley…) à la fin des années 70 où se dégage un rock plus hard. Nous passons donc du jeune Johnny, des chaussettes noires, de Nancy Holloway à Gene Vincent, Michel Polnareff, Jacques Dutronc puis à Metal Urbain, Trust, La souris déglinguée. Tous sont passés sur les planches du Golf Drouot pour un tour de chant. On découvre quelques titres inédits et des chanteurs/groupes qui n’ont pas vraiment percé. Ce coffret propose aussi un livre avec photos retraçant l’histoire de cette scène mythique.
Pour les nostalgiques, les férus d’histoire du rock et de la musique [je me situerais plutôt dans cette catégorie :)] et les fans de ces années là.

Milé Sèk MiléLindigo. Milé sèk milé. 2014

Lindigo, groupe de l’Ile de la Réunion revisite le maloya (musique des anciens esclaves). Il nous propose une version funky de ce chant venu des plantations sucrières. Ce disque est donc à la fois traditionnel et très moderne, avec un mélange de percussion, basse, saxo, clavier. Les paroles (que je ne comprends pas) sont tantôt slamées tantôt déclamées tantôt chantées. Certains morceaux m’ont vraiment traversé le corps et l’esprit. A découvrir.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ecouter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s