Jake de Bryan Reardon

4ème de couv. : Simon Connolly est l’heureux père de deux enfants, Jake et Laney. Sa situation d’homme au foyer est pour le moins originale et Simon n’est pas toujours très à l’aise dans ce rôle. Mais, cahin-caha, la famille coule des jours paisibles… Jusqu’au matin où Doug Martin-Klein, un gamin insociable dont Jake est le seul copain, tire sur plusieurs camarades de classe avant de se donner la mort.
Les survivants et les blessés sont peu à peu évacués, mais Jake est introuvable. Et très vite soupçonné d’être le complice de Doug.
Commence alors pour Simon une véritable descente aux enfers. Comment une chose pareille a-t-elle pu arriver? Comment a-t-il pu ne rien entrevoir du drame qui se profilait? Jake est-il coupable? Où est-il passé?

*********************************

Sorti en début d’année, ce premier roman est une vraie réussite. L’auteur nous raconte avec talent le long chemin du père de famille pour comprendre ce qui a pu arriver à son fils. Suite à une fusillade dans un lycée américain, son fils disparait. Complice ? Il fréquentait l’assassin qui s’est donné la mort après le carnage.

Les chapitres alternent entre l’enfance de jake et le jour de la fusillade et ceux qui suivent cet acte abominable, des flash back très bien menés jusqu’à la révélation. C’est aussi la remise en question d’un père au foyer, le narrateur de l’histoire. Qu’a-t-il fait ou n’a-t-il pas fait ? A-t-il bien joué son rôle de père au foyer dans une société où cela est presque perçu comme anormal ? Doit-il remettre l’éducation qu’il a donné à son fils en cause ? Connaissait-il vraiment bien son fils ? Le doute s’installe puis la culpabilité. Remise en question du couple aussi.

L’auteur dénonce aussi le lynchage médiatique subit par les familles des présumés coupables dans une Amérique où les armes circulent librement. Les familles sont accablées, montrées du doigt. Leurs maisons sont encerclées par les médias mais aussi par la population, curiosité malsaine des badauds, incompréhension, colère, chagrin des parents endeuillés et des proches de Jake.

Ce livre est la fois dur par son sujet et haletant par son suspens. Intéressant par son style et par sa description du quotidien de la vie américaine. Une belle plume, des personnages à la psychologie fine, une énergie, un enchainement d’événements efficace.  Un très très bon roman noir.

Jake de Bryan Reardon (traduit de l’américain par Flavia Robin) aux éditions gallimard (Série Noire), 2018 – 335 pages.

 

 

3 Commentaires

Classé dans Emotions fortes - Coups de coeur, Lire, Littérature amécaine (U.S.)

3 réponses à “Jake de Bryan Reardon

  1. iroisebzh

    Je le note

    J'aime

  2. Il me semble que j’avais vu passer un livre dont la thématique était un peu similaire (tuerie dans un lycée du point de vue des parents) et un peu dans le même thème, j’avais aussi lu Hate List que j’avais adoré. Je me note donc celui-ci en espérant un aussi bon moment de lecture que toi.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s