Candyland de Jax Miller

4ème de couv. : Pennsylvanie de nos jours. Plongée au coeur des Appalaches, dans la communauté Amish. Pauvreté, villes fantômes, secrets de famille. Sadie Gingerich est en lutte constante contre la société américaine moderne dans laquelle elle tente aujourd’hui de vivre. Ce fragile équilibre s’effondre lorsque son fils est assassiné par sa petite-amie. Danny Kendricks, le père de la meurtrière est aux prises avec son passé de criminel qu’il tente de faire oublier. Sadie et Danny se rencontrent, unis par leur souffrance mais leur passé revient en force. Roman noir dans une Amérique en crise, Candyland ou un prequel moderne au conte d’Hansel et Gretel.

C’est un roman noir, percutant, un peu trash par moment mais qui dépeint une réalité. La région des Appalaches, région minière et métallurgique en déclin. Cette région pauvre, abandonnée, d’une misère sociale importante est le vivier des voix de Trump, des blancs qui voient en cet homme la réponse à leur malheur. Cet univers vous le retrouvez aussi dans les romans de David Joy et si le sujet vous intéresse, vous pouvez lire Hillbily élégie de J.D Vance, témoignage sous forme de roman. Pour en revenir au roman, je trouve Jax Miller incroyablement douée. Elle a puisé dans son parcours pour l’écrire, c’est ce que j’ai compris quand je l’ai rencontrée l’année dernière. Allison, c’est un peu elle, l’écriture l’a sauvée. J’ai dévoré ce roman, difficile de le lâcher.

Tous les personnages sont confrontés à leur propre contradiction, les méchants sont gentils, les gentils sont méchants. En fait, il n’y a ni méchants ni gentils mais des personnes en souffrance affective et sociale avec un manque d’éducation certain et un environnement culturel inexistant. Chacun se débrouille pour survivre quitte à détruire l’autre. Et dans ces conditions, que vaut-il mieux : vivre dans une communauté Amish ou participer au trafic de la meth ? Chacun se raccroche à ce qu’il peut : drogue, alcool, isolement, folie. Jax Miller nous fait voyager dans des mondes parallèles mais paradoxalement tous liés les uns aux autres : de l’univers sucré de la boutique de bonbons de Sadie aux taudis des montagnes où vivent Ruby et sa famille en passant par le squat des drogués dont fait partie Allison, les bars où se saoule Braxton. Des endroits tristes, des cauchemars réels.

La force de l’écriture de Jax Miller et la puissance de son style en font un thriller passionnant.

Ce roman est un vrai coup de poing, et, malgré la noirceur et la dureté de cette histoire, j’ai adoré.

Coup de coeur 2018.

Lecture commune du mois de décembre du groupe « Je me livre à la p@ge »

Candyland de Jax Miller aux éditions Flammarion (Ombres noires), 2017. 572 pages. Traduit par Claire-Marie Clevy

 

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Emotions fortes - Coups de coeur, Je me livre à la p@ge, Lire, Littérature amécaine (U.S.)

2 réponses à “Candyland de Jax Miller

  1. Tous les avis que j’en ai vus sont excellents, du coup, il me fait vraiment envie ! D’autant que les thématiques abordées sont du genre à me plaire beaucoup (en littérature en tout cas)

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s