Mon mois Ciné Télé #janvier 2019

Résultat de recherche d'images pour "99 francs"99 francs de Jan Kounen. Avec Jean Dujardin, Jocelyn Quivrin, Patrick Mille. 2007. (Film français).

Ce film est complétement déjanté. Vous vivez un bad trip sans consommer de drogue. Octave (Jean Dujardin) travaille dans une agence de publicité et il est doué, très doué. C’est un homme ironique, sans grande conscience. C’est un camé, mais pas un pauvre camé, il a de l’argent, beaucoup d’argent. Sa vie n’est faite que de fête, de drogue et de sexe. Mais est-il heureux ? Ce film, finalement assez violent sous ses airs de comédie, dénonce la société de sur-consommation, le capitalisme publicitaire, la violence d’un monde sans pitié. Je suis vraiment rentrée dedans, il m’a dérangé. Ce film propose aussi deux fins, une heureuse, une autre non, à vous de choisir…
Ce film est une adaptation du livre éponyme de Frédéric Beigbeder.

Résultat de recherche d'images pour "l'échange des princesses"L’échange des princesses de Marc Dugain. Avec Lambert Wilson, Anamaria Vartolomei, Olivier Gourmet. 2017. (Film historique franco-belge).

J’ai adoré cette adaptation du livre de Chantal Thomas. Les acteurs et les actrices et plus particulièrement les enfants qui jouent les rôles de Louis XV et Anna Maria Victoria  sont incroyables.
C’est une période de l’histoire où le sexe féminin n’est que « de la chair à marier » comme le dit Andréa Ferréol (la princesse Palatine) dans l’une de ses répliques. Les femmes, les fillettes ne sont que des objets d’échange pour garantir paix et argent. C’est ainsi que la petite Anna Maria Victoria fille du roi d’Espagne, se retrouve à 4 ans épouse du roi de France, Louis XV, âgé lui de 11 ans. Elle se retrouve seule au royaume de France, avec juste ses poupées, et doit tenir son rôle de reine et de future mère des enfants royaux. Heureusement, la gouvernante qui lui est attribuée, et qui fut celle du roi, lui apporte beaucoup d’amour et de tendresse.
En échange de cette petite princesse, l’instigateur de cette « idée géniale » pour garantir la paix entre la France et l’Espagne, donne sa fille de 12 ans, Louise Elisabeth d’Orléans, au fils du roi d’Espagne. Mais c’est une gamine rebelle, insolente et sans manière, qui débarque au royaume d’Espagne. Le film se concentre donc sur ces deux gamines échangées, sans leur consentement bien sur. Ceci étant les maris ne sont pas tellement plus vieux et n’ont pas eu le choix non plus. Le film est beau, les images magnifiques, les costumes et les décors superbes. J’ai beaucoup beaucoup aimé.

Résultat de recherche d'images pour "black panther"Black Panther de Ryan Coogler. Avec Chadwick Boseman, Mickael B. Jordan, Lupita N’Yongo. 2018. (film américain).

Film de science fiction / fantastique bien sympathique. Il s’agit là de l’adaptation d’une série Marvel de super-héros que je ne connaissais pas. J’y suis allée sans aucune idée précise ni de l’histoire ni du contexte ni des personnages.
Suite à l’explosion d’une météorite et quelques guerres, une région africaine, le Wakanda, devient une nation où cinq tribus s’allient autour d’un chef qui a le pouvoir de « l’herbe coeur ». Cette nation est cachée du reste du monde grâce à je ne sais quoi (désolée là je n’ai pas compris) et est scientifiquement très en avance grâce à un matériau que l’on ne trouve que chez eux « Le Vibranium ». Seul les services secrets américains connaissent l’existence de cette nation mais ne savent rien sur le vibranium et leurs avancés technologiques. Puis arrive un méchant et… Je ne vais pas aller plus loin dans l’histoire, cela n’aurait aucun intérêt. Juste, c’est un très bon moment de cinéma : aventure, suspens, bienveillance, et les gentils gagnent à la fin. 🙂 Je rajouterai que les acteurs sont géniaux et les effets spéciaux plutôt réussis. Détente garantie !

Résultat de recherche d'images pour "envoyé spécial glyphosate"Envoyé spécial du 17 janvier 2019. Glyphosate : comment s’en sortir ?. Magazine proposé par Elise Lucet. 2019 (enquête journalistique).

Ce reportage nous a bien montré que le glyphosate est partout, nous sommes tous contaminés par la nourriture et l’environnement. Mais comment faire pour s’en sortir face aux lobbies, à une certaine économie internationale qui dépend de Mosanto, et à une société capitaliste où tout doit aller vite ? Il faut réapprendre à manger autrement, cuisiner autrement, acheter autrement, cultiver autrement. Pas simple non plus pour ces agriculteurs que l’on a poussé à produire de façon intensive. Pourtant la planète et notre santé en souffrent… Un documentaire très intéressant ne portant pas de jugement, présentant juste des faits, mais quelque peu déprimant. Si vous ne l’avez pas vu, vous pouvez le regarder sur Youtube, il est en accès libre.

Afficher l’image source

La grande librairie du 16 janvier 2019. Avec Eric Emmanuel Schmitt, Muriel Barbery, Nan Aurousseau, Antoine Volodine, Hélène Frappat. Animée par François Busnel. 2019 (émission littéraire)

Un rendez-vous hebdomadaire que je délaisse en ce moment faute de temps. A cette émission, E.E. Schmitt est venu parler d’un énième opus de son « cycle de l’invisible », rien de nouveau, il est plaisant à écouter et même si certains de ses livres m’ont touchée, je ne suis pas une grande fan de ses romans, une impression à chaque publication d’un déjà lu. Il reste un auteur bienveillant et sympathique. A dire vrai, je préfère son théâtre. Muriel Barbery, que je n’ai pas lu depuis l’élégance du hérisson (que j’ai adoré), a présenté « Un étrange pays », roman fantastique à la française. Je l’ai ajouté à ma LAL ainsi que le roman de Nan Aurousseau, « Les amochés ». J’ai découvert cet auteur lors de cette émission et j’avoue que rien que de l’entendre dire « j’ai appelé mon personnage Abdel pour emmerder Zemmour » me l’a rendu très sympathique. Reste à découvrir son écriture. Hélène Frappat m’a elle aussi séduite en parlant de son roman « Le dernier fleuve ». Seul Antoine Volodine ne m’a pas convaincue, après je ne connais pas son écriture. Et vous, vous connaissez ces romans ?

Résultat de recherche d'images pour "ballerina affiche film"Ballerina de Eric Summer et Eric Warin. Avec les voix de Camille Cottin, Malik Benthalla. 2016 (film d’animation)

Un joli film d’animation pour enfants. C’est l’histoire de Félicie, une jeune bretonne orpheline qui rêve d’être danseuse étoile. Elle s’enfuit de l’orphelinat avec son ami Victor et, tous deux, montent à Paris pour vivre leurs rêves. Victor se fait embaucher par Gustave Eiffel (le film se déroule en 1880). Félicie, elle, est recueillie par la femme de ménage de l’Opéra de Paris. Elle en profite pour voler l’identité de la fille de la propriétaire des lieux et se présente à l’école de danse pour obtenir un rôle dans le ballet « Casse-Noisette ». Bien sur, au bout d’un certain temps elle est démasquée. Bon, je ne vais pas vous raconter tout le film mais juste vous dire qu’il vaut vraiment le détour.  Une très belle histoire où un rêve peut devenir réalité à force de travail, de dépassement de soi et de l’apprentissage de ses erreurs. Rien n’est facile mais tout est possible !

Image associéeMonsieur et Madame Adelman de Nicolas Bedos. Avec Nicolas Bedos, Doria Tillier. 2017 (film français).

J’ai regardé ce film vraiment par hasard. Le sujet me plaisait bien et j’avoue que j’ai un petit faible pour Nicolas Bedos, en dehors du fait que c’est vraiment un beau gosse Smiley Timide - U+263A, j’aime son impertinence. Ce film raconte l’histoire d’un couple qui n’aurait rien pu faire l’un sans l’autre mais surtout l’histoire d’une femme qui est restée dans l’ombre et sans qui cet homme ne serait rien. Une femme qui s’est sacrifiée pour la gloire de son mari, mais s’est-elle vraiment sacrifiée ?
Le film débute le jour de l’enterrement de Monsieur Adelman (Nicolas Bedos), un grand écrivain récompensé par un Goncourt. Un journaliste demande alors à Madame Adelman (Doria Tillier) si elle veut bien raconter la vie de son mari, il souhaite écrire une biographie. Madame Adelman se livre sans tabou et raconte 45 ans de vie commune avec ses hauts et ses bas, du jour de leur rencontre au jour du décès de son mari… révélant bien des secrets.
Même si la presse n’a pas été unanime sur ce film, moi, j’ai beaucoup aimé. Les acteurs sont formidables et plus particulièrement Doria Tillier, qui je crois a obtenu un prix pour son interprétation. Un bon moment de cinéma.

Résultat de recherche d'images pour "moderato cantabile film"Moderato cantabile de Peter Brooks. Avec Jeanne Moreau, Jean-Paul Belmondo. 1960 (film français)

Ce film en noir et blanc est une adaptation du roman de Marguerite Duras. Celles et ceux qui me connaissent savent que je suis une grande fan de Marguerite Duras, je ne pouvais donc que voir ce film (et non, je ne l’avais pas encore vu). Il faut savoir qu’elle a participé à l’écriture du scenario, son univers littéraire est vraiment bien retranscrit dans ce film. Moderato Cantabile est l’histoire d’une femme (Jeanne Moreau), épouse du riche industriel du village, qui s’ennuie à en mourir. Pendant le cours de piano de son fils, une jeune femme est assassinée dans le bistrot du coin. C’est en essayant de savoir ce qui a bien pu se passer qu’elle rencontre un homme (Jean-Paul Belmondo) dont elle tombe passionnément amoureuse.  Elle en souffre et boit plus que de raison. Au rythme des verres de vin et des leçons de piano, le spectateur assiste à l’auto-destruction d’une femme malheureuse, qui n’a aucune maîtrise de sa vie et de son destin. Son mari décide pour elle. La société décide pour elle. Ce film est bouleversant, merveilleux, admirable et aussi fort que le roman. Jeanne Moreau est magnifique, d’ailleurs elle a obtenu le prix de la meilleure interprétation féminine au Festival de Cannes en 1960. De belles émotions.

Résultat de recherche d'images pour "momo le film"

Momo de Sébastien Thiery et Vincent Lobelle. Avec Christian Clavier, Catherine Frot, Sébastien Thiery et Pasacale Arbillot. 2017 (Comédie française).

Je ne suis pas très fan de Christian Clavier mais j’aime beaucoup Catherine Frot et nous avions envie de regarder quelque chose de drôle, alors pourquoi pas. Finalement, ce film n’est pas si drôle que ça. On assiste à la souffrance d’un couple, surtout d’une femme, qui n’a pas pu avoir d’enfant et qui n’en a apparemment pas fait le deuil. Par un quiproquo ce couple rencontre un homme sourd qui est persuadé être leur fils. Il débarque chez eux avec sa femme aveugle et enceinte. Laurence (C. Frot) est au bord de la folie, son mari André (C. Clavier) est complètement dépassé par les évènements. Le couple se demande si le mari n’a pas fauté et n’a pas eu un enfant d’une liaison extra-conjugale. Le jeune homme, lui, est persuadé que André l’a abandonné parce qu’il était handicapé. Bref, tout ce beau monde évolue ensemble tant bien que mal. Un film sympathique et plein de tendresse mais sans plus.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s