Zipang. Tome 1 de Kaiji Kawaguchi

4 ème  de  couv.  : Années 200X, le Mirai, bâtiment de la marine japonaise fait route vers l’Amérique du Sud pour une mission de soutien quand il est soudainement pris dans un orage magnétique. Dès que le beau temps revient, le Yamato, célèbre navire japonais datant de la Guerre du Pacifique est en vue. De plus, les hommes sur le pont constatent que la lune n’est plus au même quartier…! C’est impossible! Le Mirai semble avoir remonté le cours du temps, juste après l’attaque de Pearl Harbor…

********************************************

J’aime bien lire des mangas de temps à autres mais je n’ai aucune culture dans ce domaine. Du coup, je les emprunte un peu au hasard à la médiathèque où je suis abonnée. Mon choix s’est porté cette fois sur cette série, sauf que je ne savais pas que la série en comptait 43 !  Bon, nous verrons bien… 🙂

Ce premier tome nous transporte au coeur de la Marine Nationale Japonaise. Nous somme en 200X et le Mirai vogue vers l’Amérique du sud pour rejoindre l’armée américaine. Ils sont en guerre (contre qui ? J’ai oublié..oups…). Arrivé au large d’Hawaï, un étrange phénomène climatique les propulse des dizaines d’années en arrière. Le bateau et tout son équipage se retrouvent en 1941, juste au moment où se termine l’attaque de Pearl Harbor. Personne n’y comprend rien mais il faut prendre une décision : face aux bateaux ennemis, faut-il intervenir au risque de changer l’Histoire ? Cette question est d’autant plus compliqué qu’un avion japonais s’écrase en pleine mer avec à bord deux passagers dont un officier de l’armée japonaise. Faut-il les sauver ? Un homme décide de le faire et sauve le survivant. La suite, à vous de la découvrir…

J’ai trouvé ce manga très intéressant. Pour ceux que cela intéresse, il y a beaucoup de détails techniques sur le fonctionnement et la composition des navires et beaucoup d’informations sur l’organisation de la marine japonaise. J’avoue que pour moi c’est trop d’autant que je ne suis pas plus intéressée que ça alors je ne lis plus les notes de bas de page qui par ailleurs sont écrites tellement petites qu’il me faudrait presque une loupe pour les lire ! En ce qui concerne le dessin, il est très bon mais j’ai parfois du mal à repérer les personnages, je trouve qu’ils se ressemblent tous un peu, un manque d’habitude du manga je pense. Par contre, les expressions des visages ou les mouvements des personnes et des bateaux sont superbement réussis. Ce premier tome me donne d’envie de continuer l’aventure.

Zipang. Tome 1. de Kaiji Kawaguchi aux édictions Kana, 2005. 250 pages.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Bandes dessinées - Mangas - Comics, Littérature japonaise, SFFF

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s