Archives de Catégorie: Cinéma

Rock’n Roll de Guillaume Canet

Film de 2016 de Guillaume Canet avec Guillaume Canet, Marion Cotillard, Gilles Lelouche, Yvan Atall

Synopsis (Allo Ciné) : Guillaume Canet, 43 ans, est épanoui dans sa vie, il a tout pour être heureux.. Sur un tournage, une jolie comédienne de 20 ans va le stopper net dans son élan, en lui apprenant qu’il n’est pas très « Rock », qu’il ne l’a d’ailleurs jamais vraiment été, et pour l’achever, qu’il a beaucoup chuté dans la «liste» des acteurs qu’on aimerait bien se taper… Sa vie de famille avec Marion, son fils, sa maison de campagne, ses chevaux, lui donnent une image ringarde et plus vraiment sexy… Guillaume a compris qu’il y a urgence à tout changer. Et il va aller loin, très loin, sous le regard médusé et impuissant de son entourage.

Ce film est génial ! Quelle auto-dérision ! Guillaume Canet, Marion Cotillard et Gilles Lelouche, pour ne citer qu’eux, jouent leur propre rôle… et c’est très réussi.

L’histoire commence par le tournage d’un film dont l’acteur principal est Guillaume Canet. Sa rencontre avec l’actrice qui partage l’affiche de ce film avec lui le fait basculer dans le doute, la perte de confiance et plus tard la bêtise. Cette jeune actrice a le malheur de lui dire qu’il n’est pas très rock and roll et que depuis bien longtemps les jeunes filles ne fantasment plus sur lui. Il est vieux et ringard.

Guillaume Canet qui partage sa vie avec Marion Cotillard, au top du succès (elle remporte un César et pas lui), se sent mal et ne supporte pas cet état de fait. Il décide alors d’être rock and roll. Il change d’attitude, de look vestimentaire, boit, sort et fait capoter le film qu’il est en train de tourner. Son entourage est impuissant, ne le comprend pas, essaie de lui faire entendre raison mais que nenni. Au contraire, il s’enfonce davantage dans sa crise de la quarantaine et de sa quête du jeunisme : botox, gonflette, dopage. On découvre un Guillaume Canet défiguré par un chirurgien esthétique sans scrupule. La descente aux enfers devient irréversible.

Ce film est drôle, les acteurs sont très bons et ne se ménagent pas. Ce film aborde très bien le sujet qui préoccupe beaucoup notre société (et encore plus le monde du cinéma et du star système) : rester jeune à tout prix ! Sinon, c’est la fin. Plus de contrat, plus de boulot, plus de vie sociale à la jet set. Heureusement l’amour est là. Marion Cotillard est magistrale dans son propre rôle. Se préparant à tourner un film avec Xavier Nolan, elle parle québécois pendant toute une partie du film, c’est extraordinaire.

Bref, une comédie réussie qui aborde avec humour et bienveillance malgré tout un sujet grave de notre société.

Une petite pensée émouvante pour Johnny Hallyday qui apparait avec Laëticia jouant tous deux leurs propres rôles, et le jouant très bien.

Si vous avez l’occasion, n’hésitez pas.

La bande annonce :

Extrait avec Johnny Hallyday :

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma

Tempête de sable de Elite Zexer

Film israélien de 2017 avec Lamis Ammar, Ruba Blal, Hitham Omari

Synopsis (AlloCiné) : Les festivités battent leur plein dans un petit village bédouin en Israël, à la frontière de la Jordanie : Suleiman, déjà marié à Jalila, épouse sa deuxième femme. Alors que Jalila tente de ravaler l’humiliation, elle découvre que leur fille aînée, Layla, a une relation avec un jeune homme de l’université où elle étudie. Un amour interdit qui pourrait jeter l’opprobre sur toute la famille et contre lequel elle va se battre. Mais Layla est prête à bouleverser les traditions ancestrales qui régissent le village, et à mettre à l’épreuve les convictions de chacun. 

Très beau film sur la pression sociale et sur le poids des traditions. Personne n’ose contrevenir à ce qui doit être fait. Peur du déshonneur, honte, peur d’être rejeté, surtout pour le père qui doit tenir son rôle d’homme dans une société où la femme lui appartient (fille, épouse, etc..) et n’a aucune liberté.
C’est ainsi que Suleiman, malgré ses airs de modernité, épouse une seconde femme et promet sa fille à un homme de la tribu parce qu’elle est amoureuse d’un homme qu’il n’a pas choisi pour elle, un homme qui n’est pas du village… et cela ne se fait pas.
C’est ainsi aussi que Jalila, humiliée par ce mariage, va soutenir sa fille et défier son mari. Elle en paiera les conséquences.
Layla aussi se rebelle, mais à quel prix…
On découvre une famille qui s’aime mais qui est incapable de décider par elle même et par conséquent qui se déchire. Leur façon de vivre est dictée par les traditions du village, sans aucun autre choix. Pourtant Layla le dit « on a toujours le choix ». Jalila aussi essaie de réveiller son mari « Quand feras-tu ce que tu as envie », « Sois un homme ». Mais la pression sociale est si forte…. et tout le monde souffre… Quel gâchis !

Une histoire très bien filmée, tout en finesse et des acteurs justes qui jouent avec une belle sensibilité et une belle sincérité.

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma

La sociale de Gilles Perret

Film documentaire de 2016 de Gilles Perret

Synopsis (AlloCiné) : En racontant l’étonnante histoire de la Sécu, La Sociale rend justice à ses héros oubliés, mais aussi à une utopie toujours en marche, et dont bénéficient 66 millions de Français.

Il y a 70 ans la sécurité sociale est créée grâce à un mouvement ouvrier et à Ambroise Croizat, alors Ministre du travail communiste sous le gouvernement De Gaulle. Ce documentaire retrace toute l’histoire de cette construction de 1946 à nos jours (et l’histoire de cet homme oublié dans la première partie du documentaire). On y croise Jolfred Frégonara, 96 ans, militant CGT, chargé de la mise en place des caisses de sécurité sociale en 1946 en Haute-Savoie qui nous interpelle sur l’importance de préserver cette institution et on y croise aussi des historiens, sociologues, économistes.
C’est un très beau travail de mémoire qui permet d’éclairer les plus jeunes (et les moins jeunes) sur ce que la Sécu apporte à tous et nous rappelle que ce n’est pas seulement un « trou budgétaire ». Il donne beaucoup de clés pour la compréhension de cette évolution sociale. En tout cas, j’ai énormément appris à travers ce documentaire et je me sens plus autorisée à porter certains juments négatifs ou positifs sur le sujet et il me conforte dans l’idée qu’il faut la défendre. Objectif atteint donc !

 

Pour en savoir plus sur le documentaire : http://www.lasociale.fr

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma, Documentaires adultes

Ant-Man de Peyton Reed

Film de 2015 de Peyton Reed avec Paul Rudd, Evangeline Lilly et Mickael Douglas

Synopsis (Allociné) : Scott Lang, cambrioleur de haut vol, va devoir apprendre à se comporter en héros et aider son mentor, le Dr Hank Pym, à protéger le secret de son spectaculaire costume d’Ant-Man, afin d’affronter une effroyable menace…

Je ne savais pas quel film regarder hier soir. J’avais envie d’un bon film de SF et je suis tombé sur celui-là. Je ne connaissais ni le réalisateur ni le comics. Mais, pourquoi pas. Et bien pas déçue du tout et très surprise qu’un super héros de la taille d’une fourmi soit aussi efficace !

Beaucoup d’humour dans ce film. Les potes « pas très catholiques » de Scott Lang (alias Ant-Man) sont à mourir de rire surtout l’acteur Mickael Peña dans le rôle de Luis, il est excellent. De bonnes répliques donc mais aussi de l’action, comme on l’aime dans ce genre de film, des méchants et des gentils qui gagnent à la fin (c’est peut-être « gnangnan » pour certains mais moi cela me fait du bien :p !). On découvre aussi l’univers incroyable des fourmis grâce à un petit cours d’entomologie donné par le Dr Hank Pym (Mickael Douglas) : des espèces variées qui vont constituer l’armée de Ant-Man et l’aider dans sa mission. Voilà de quoi passer un très bon moment de cinéma… 🙂

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma, SFFF

Terminator Genisys de Alan Taylor

Film de 2015 de Alan Taylor avec Arnold Shwarzenegger, Emilia Clark, Jason Clark

Synopsis (Allo Ciné) : Le leader de la résistance John Connor envoie le sergent Kyle Reese dans le passé pour protéger sa mère, Sarah Connor et préserver l’avenir de l’humanité. Des événements inattendus provoquent une fracture temporelle et Sarah et Kyle se retrouvent dans une nouvelle version du passé. Ils y découvrent un allié inattendu : le Guardian. Ensemble, ils doivent faire face à un nouvel ennemi. La menace a changé de visage.

Il nous l’avait bien dit qu’il reviendrait ! Et le revoilà ! Le premier de la série, réalisé par James Cameron, est sorti en 1984 (cela ne nous rajeunit pas 😉 ). Depuis, je suis les opus au fil de leurs sorties. Tous ne se valent pas, bien sûr, mais ce dernier volet est plutôt réussi.
Le sauveur du monde, John, fils de Sarah, se retrouve dans la peau du méchant, inattendu ! Je découvre aussi Emilia Clarke dans un autre rôle que celui de Daenerys Targaryen (GOT) et c’est plutôt convainquant. Elle joue très bien. Quant à Papy Swarzy, égal à lui même, ni bon ni mauvais, il tient bien son rôle de gentil Terminator.

Le scenario est aussi bien écrit. Toujours, sur le même principe, des robots qui reviennent dans le passé pour tuer Sarah O’Connor, mais il a pris de la modernité. L’informatique tient une place plus importante dans l’histoire, en tout cas elle est plus visible, ce dont je n’ai pas souvenir dans les précédents. Tout ça est bien entendu lié à l’évolution de notre monde depuis les années 80. Nous retrouvons toute l’action et les courses poursuites des autres volets, des effets spéciaux, de l’humour et de l’amour aussi (faut bien qu’il soit conçu, John !). Un bon mélange qui donne un bon moment de cinéma, si on aime le genre. 🙂

 

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma, SFFF