Archives de Catégorie: Cinéma

Ma loute de Bruno Dumont

Film de 2016 de Bruno Dumont avec Fabrice Luchini, Juliette Binoche, Valéria Bruni Tedeschi.

Sélection Cannes 2016.

Des cannibales, des bourgeois complètement barges (consanguinité oblige), des disparitions, deux flics entre Laurel et Hardy et les Dupont(d)=un film complètement déjanté !

Eté 1910 dans le Nord de la France, une famille de bourgeois vient passer ses vacances dans sa résidence d’été dans un petit village en bord de mer. Billy, l’un des jeunes adolescents, homosexuel, se déguise en fille et séduit Ma Loute, fils de pêcheur Ch’ti. Une histoire d’amour nait, Ma Loute étant persuadé d’aimer une fille. En parallèle, des disparitions inquiétantes pour lesquels deux inspecteurs complètement loufoques enquêtent. Le spectateur apprend rapidement le pourquoi du comment et là, c’est gore !

Si les gens du cru sont sauvages et sans aucune éducation, les bourgeois sont, eux, hystériques, décalés, extravagants, psychologiquement déglingués. Le film avance au rythme des chutes des uns et des autres pour se terminer sur la lévitation de quelques personnages.

Ce Roméo et Juliette au pays des dégénérés est vraiment très curieux, mélangeant le burlesque, le gore, le polar, le mélo. Le jeu des acteurs est assez incroyable, ils sont tous très bons dans l’exagération.

Ce film me laisse perplexe et je n’ai pas compris toutes les métaphores. J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire durant les cinq premières minutes du film, puis la curiosité et le jeu des acteurs l’ont emporté. Je suis incapable de dire si c’est un bon ou un mauvais film, si j’ai aimé ou pas…mais je pense qu’il restera ancré dans ma mémoire pendant un bon bout de temps !

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Cinéma

Cowboys et envahisseurs de John Favreau

Film de 2011 avec Daniel Craig et Harrison Ford.

Synopsis (Allo Ciné) : Arizona, 1873. Un homme qui a perdu tout souvenir de son passé se retrouve à Absolution, petite ville austère perdue en plein désert. Le seul indice relatif à son histoire est un mystérieux bracelet qui enserre son poignet. Alors que la ville est sous l’emprise du terrible colonel Dolarhyde, les habitants d’Absolution vont être confrontés à une menace bien plus inquiétante, venue d’ailleurs… 

Quand on aime les westerns et la science fiction, on ne peut passer à côté d’un film qui mélange ces deux genres. Et quand, de surcroît, James Bond et Indiana Jones, ou tout au moins les acteurs Daniel Craig et Harrison Ford se battent côte à côte pour sauver le monde, c’est plutôt engageant.

Des Aliens viennent sur terre chercher l’or nécessaire à leur survie. Ces aliens sont bien évidemment d’une intelligence supérieure et considèrent les humains comme des insectes sans aucun danger. Malgré tout, ils enlèvent femmes, hommes et enfants pour étudier cette race étrange et surtout connaître tous ses points faibles. C’est ainsi que shériff, voleurs, indiens, cowboys et autres habitants de la ville d’Absolution se voient enlever un membre de leur famille. Tout ce beau monde qui, habituellement, se déteste et se combat, s’allie pour sauver les leurs et détruire l’envahisseur.

Ce film est construit comme un western avec tous ses codes, l’intégration d’extras-terrestres et de vaisseaux spatiaux fonctionnent bien, à l’image comme dans l’histoire.

J’ai trouvé ce film plutôt sympathique. Il est loin d’être grandiose, certes, et le happy end sans aucune surprise (je pourrais même dire téléphoné !) mais de la science fiction au temps des westerns, j’aime bien !

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma, SFFF

Rouge comme le ciel de Cristiano Bortone

Film de 2006 (sorti en France en 2010) avec Luca Capriotti, Francesco Campobasso, Marco Cocci
A partir de 10 ans.

Afficher l'image d'origineSynopsis (Allo Ciné) : Mirco perd la vue à l’âge de dix ans et doit poursuivre sa scolarité dans un institut spécialisé. Loin de son père, il ne peut plus partager avec lui sa passion du cinéma. Il trouve pourtant le moyen de donner vie aux histoires qu’il s’invente : il enregistre des sons sur un magnétophone puis coupe les bandes, les colle et les réécoute. L’école très stricte n’approuve pas du tout ses expériences et fait tout pour l’en écarter. Mais Mirco, loin de se résigner, poursuit sa passion…

Italie, années 70. Mirco, 10 ans, perd la vue accidentellement en jouant avec le fusil de son père. Ses parents le scolarise dans un pensionnat spécialisé religieux pour enfants aveugles. Mirco, passionné de cinéma, n’a plus les yeux pour voir mais il lui reste son imagination, sa créativité et ses oreilles. Avec l’aide d’une petite fille voyante et de l’un de ses enseignants, il surmonte son handicap et créé des histoires sonores qu’il fait jouer aux autres pensionnaires non voyants et qu’il enregistre sur un petit magnétophone. L’institution qui voit d’un mauvais oeil ces expériences tente de l’en empêcher mais c’est sans compter sur la détermination de cet enfant que le handicap a rendu encore plus forte.

C’est une histoire vraie que nous raconte là Cristiano Bortone , celle de Mirco Mencacci devenu un célèbre ingénieur du son. Ce film nous montre, sans mièvrerie et avec juste ce qu’il faut d’émotions, la naissance d’un artiste dont le handicap devient une force. Une belle leçon de vie.

Mirco Mencacci

Afficher l'image d'origine

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma, Emotions fortes - Coups de coeur

Moka de Frédéric Mermoud

Film de 2016 avec Nathalie Baye, Emmanuelle Devos et David Clavel

Afficher l'image d'origineSynopsis (Allo Ciné) : Munie de quelques affaires, d’un peu d’argent et d’une arme, Diane Kramer part à Evian. Elle n’a qu’une obsession : retrouver le conducteur de la Mercedes couleur moka qui a renversé son fils et bouleversé sa vie. Mais le chemin de la vérité est plus sinueux qu’il n’y paraît. Diane devra se confronter à une autre femme, attachante et mystérieuse…

Ce film est une adaptation du livre éponyme de Tatiana de Rosnay. Livre que je n’ai pas lu, je ne ferai donc aucun commentaire sur l’adaptation en elle-même. Ceci étant les adaptations de ses romans sont plutôt réussies. Je me souviens de « Elle s’appelait Sarah », magnifique film de Gilles Paquet Brenner avec Kristin Scott Thomas. Bref, revenons à nos moutons ou plutôt à Moka.

Tout d’abord, je salue le talent des deux comédiennes principales du film. Elles sont magnifiques. L’une porte le deuil, la perte, l’impossibilité de vivre sans son enfant, l’autre la dure réalité du corps qui change avec l’âge et ses conséquences sur la séduction, les rapports avec autrui, sa place dans le couple.

Je découvre Emmanuelle Devos. Je n’ai pas vraiment de souvenirs cinématographiques avec elle. Je me rends compte que je suis passée à côté d’une très grande actrice. Quant à Nathalie Baye, je la suis depuis mon adolescence. J’aime son jeu, ses choix de films parfois dangereux, j’aime cette femme pleine de tendresse, de sensibilité et de discrétion.

Moka est un drame à la Hitchcock mêlant psychologie et suspens. A la base l’histoire est simple : à Evian, un jeune adolescent est tué par un chauffard qui prend la fuite. Sa mère, Diane (Emmanuelle Devos), installée en Suisse, part à la recherche de la vérité. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma

Les malheurs de sophie de Christophe Honoré

Film sorti en 2016 avec Caroline Grant, Anaïs Demoustier, Golshifteh Farahani, Muriel Robin

A partir de 6-8 ans.

Afficher l'image d'origineSynopsis (Allo Ciné) : Depuis son château, la petite Sophie ne peut résister à la tentation de l’interdit et ce qu’elle aime par dessus tout, c’est faire des bêtises avec son cousin Paul. Lorsque ses parents décident de rejoindre l’Amérique, Sophie est enchantée. Un an plus tard, elle est de retour en France avec son horrible belle-mère, Madame Fichini. Mais Sophie va pouvoir compter sur l’aide de ses deux amies, les petites filles modèles, et de leur mère, Madame de Fleurville, pour se sauver des griffes de cette femme.

Ce film est l’un de mes coups de coeur 2016 en cinéma jeunesse. Les enfants jouent magnifiquement bien, ils sont incroyables de sincérité et de vérité. Les actrices (Caroline Grant, Anaïs Demoustier, Golshifteh Farahani) sont superbes et tiennent parfaitement leur rôle respectif. Quant à Muriel Robin, Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma