Archives de Catégorie: Littérature canadienne – québécoise

Taqawan de Eric Plamondon

4ème de couv. : « Ici, on a tous du sang indien et quand ce n’est pas dans les veines, c’est sur les mains. »
Le 11 juin 1981, trois cents policiers de la sûreté du Québec débarquent sur la réserve de Restigouche pour s’emparer des filets des Indiens mig’maq. Emeutes, répression et crise d’ampleur : le pays découvre son angle mort.
Une adolescente en révolte disparaît, un agent de la faune démissionne, un vieil Indien sort du bois et une jeune enseignante française découvre l’immensité d’un territoire et toutes ses contradictions. Comme le saumon devenu taqawan remonte la rivière vers son origine, il faut aller à la source…
Histoire de luttes et de pêche, d’amour tout autant que de meurtres et de rêves brisés, Taqawan se nourrit de légendes comme de réalités, du passé et du présent, celui notamment d’un peuple millénaire bafoué dans ses droits.

*********************

J’ai beaucoup de chance en ce moment, toutes mes lectures sont au top !

Encore un coup de coeur !

*********************

Ce roman, au style particulier, est un cri d’amour et de révolte. Il nous raconte l’histoire de la réserve de Restigouche au Québec à travers un conflit entre les indiens Mig’mag et les autorités québecoises qui veulent réglementer par des quotas la pêche des « taqawan » autrement dit du saumon. Nous sommes au début des années 1980. Les indiens sont parqués dans des réserves et ont peu de possibilité de manifester et de se révolter. Quand ils le font, ils sont accueillis à coup de matraque sans distinction : femmes, enfants, handicapés, etc. puis embarqués au poste voire violés quand ces indiens sont de jeunes et jolies jeunes filles.

Eric Plamondon dénonce ainsi le colonialisme dans toute sa cruauté et son hypocrisie. Il propose un autre regard sur l’histoire du Québec et la façon dont ont été traités les autochtones.

Le style est atypique. Les chapitres sont courts, entrecoupés de contes, de légendes, de recettes de cuisine, de rappels historiques, politiques, d’explication sur la pêche du saumon, du saumon lui-même. Ces apartés s’imbriquent très bien dans l’histoire d’Océane, jeune indienne violée et blessée, de Yves Lecler, un agent de la faune démissionnaire qui va tout faire pour la protéger, de Caroline, son ex-maîtresse, française et professeur d’université, et de William un viel indien solitaire. Cet espèce de patchwork littéraire n’enlève rien au rythme et à la fluidité du roman, bien au contraire.

C’est à la fois un thriller, un roman historique, un livre politique mais c’est surtout un roman noir.

Ce livre inclassable est délicieux.  Il est surprenant par sa forme, agréable par son écriture, touchant par son histoire et prenant par son suspens. De quoi vous faire passer un très très bon moment de lecture.

Taqawan de Eric Plamondon aux éditions Quidam, 2018. 196 pages.

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Emotions fortes - Coups de coeur, Lire, Littérature canadienne - québécoise