Archives de Catégorie: Littérature jeunesse – Albums

De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête de Werner Holwarth

Album. A partir de 3 ans

4ème de couv. : On ne présente plus la fameuse petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête ! L’histoire de la petite taupe est appréciée par toutes les tranches d’âges et même les tout-petits aiment cette histoire…

C’est l’histoire d’une petite taupe qui reçoit un caca sur la tête. Mécontente, elle mène l’enquête pour trouver le coupable. Elle interroge le pigeon, le cheval, le lapin, la chèvre, la vache, le cochon qui nient et qui prouvent leur innocence en faisant caca. Puis elle rencontre les mouches qui en « étudiant » la crotte peuvent donner le nom du responsable : Hermenegildo, le chien du boucher (désolée j’ai la version espagnole, je ne me souviens pas du nom du chien dans la version française). Lire la suite

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Lire, Littérature jeunesse - Albums

Livres « pop up » pour les tout-petits

Les livres pop up sont des livres animés, généralement destinés aux enfants.
Philippe Ug fait partie de ces auteurs-artistes qui proposent à nos petits des livres magnifiques. Le texte est simple mais, par métaphores, décrit des situations, des concepts qui préoccupent nos bouts de chou. Mais ce qui fait de ces livres de véritables oeuvres d’art sont les superbes images qui s’animent quand les pages se tournent. Apparaissent ainsi des tableaux qui décrivent à merveille la phrase, les mots, l’idée que l’auteur veut faire passer. Les enfants sont émerveillés à chaque page, c’est un vrai régal de les voir ainsi attentifs, surpris, souriants. La seule « difficulté » à gérer est leur envie irrésistible de toucher. Ce qui est fort compréhensible mais les livres sont très fragiles, il faut donc les accompagner pour qu’ils puissent toucher sans casser !

Ces livres peuvent être lus aussi bien à des bébés de six mois qu’à des enfants de cinq ans. Passé cet âge, si l’histoire intéresse moins, l’animation des pages attire toujours autant !

Voici deux exemples : Les robots n’aiment pas l’eau et Drôle d’oiseau.

DSC_0769DSC_0768DSC_0771« Les robots n’aiment pas l’eau » raconte l’histoire d’un robot qui après être tombé dans l’eau, rouille. Il est malade et il faut vite effectuer une révision complète. Bon support pour aborder la visite chez le médecin !

 

DSC_0773DSC_0774DSC_0775

Drôle d’oiseau, lui, propose aux plus jeunes de voir un tout petit oiseau sortir de son oeuf et se transformer en un magnifique phoenix. Vous devinez bien sur la thématique de ce livre !DSC_0776

 

 

 

 

Les robots n’aiment pas l’eau de Philippe Ug aux éditions Grandes personnes, 2013
Drôle d’oiseau de Philippe Ug aux éditions Grandes personnes, 2011

Poster un commentaire

Classé dans Lire, Littérature jeunesse - Albums

Coup de gueule ! T’choupi et les fautes de français

Ma fille de deux ans ½ est fan de T’Choupi. C’est vrai que ce personnage est attachant bien qu’il ne soit pas très sage !

Régulièrement, elle emprunte donc à la bibliothèque de notre quartier des livres de T’Choupi.
Le dernier en date : T’choupi et les transports. Ce livre permet aux enfants d’apprendre de nouveaux mots tels que locomotive, wagon et tractopelle. Et c’est là que rien ne va plus !
Tractopelle, genre féminin (si si j’ai vérifié dans le petit Robert), est un nom de genre masculin pour l’auteur de ce livre ! Donc ma fille va apprendre LE tractopelle et non LA tractopelle.
Comment se fait-il que l’éditeur ait laissé passer cette erreur !!!
C’est un détail, me diriez-vous. Et bien, non…. Comment apprendre correctement aux enfants à écrire et à parler correctement le français si les livres qui leur sont destinés sont truffés d’erreurs de ce genre.
Je ne suis pas une puriste mais j’aimerais bien que les professionnels du livre, support de diffusion de la langue, qu’elle soit française ou étrangère, soient un peu plus vigilants et respectent les règles de grammaire, d’orthographe, de conjugaison et autre syntaxe !
Ca ne me semble pas être surhumain !!!  La preuve, elle a aussi emprunté un livre intitulé «La tractopelle d’Axel» et le mot tractopelle est bien au féminin  (pour info : ma fille est branchée chantiers ; des travaux à côté de chez nous éveillent sa curiosité !).
Peut-être que pour certains mâles, tractopelle au féminin ne fait pas assez viril :=))

Les livres cités :

T’choupi et les transports de Thiery Courtin
Editions Nathan

La tractopelle d’Axel de Emilie Beaumont et Alexis Nesme
Editions Fleurus

Poster un commentaire

Classé dans Lire, Littérature jeunesse - Albums

Les questions des tout-petits sur la mort de Marie Aubinais

Reprise de l'ancien blog - Article publié en 2010

toutpetitmort.jpgMa fille de trois ans pose beaucoup de questions sur la mort du fait de notre histoire familiale. Il n’est pas facile de répondre simplement : comment va-t-elle comprendre nos réponses ?
J’ai découvert ce livre par hasard dans ma bibliothèque de quartier, sur la table où étaient présentées les nouvelles acquisitions.
Je l’ai trouvé très intéressant, c’est un bon support pour aborder le sujet.

Le livre se décompose en six parties. Chaque partie démarre par une petite bande dessinée : un enfant pose une question sur la mort à un adulte (son père, sa mère, sa grand-mère..). L’adulte répond en racontant une histoire. Les deux personnages reviennent enfin pour commenter l’histoire.

Les six histoires :

– Pourquoi ça existe la mort ? illustrée par un conte d’Inde « l’arbre à deux branches »

– Pourquoi on vit si on meurt après ? illustrée par un conte d’Arménie « Le maître du jardin »

– Peut-on savoir quand on va mourir ? illustrée par un conte de sagesse populaire de Perse « Nasreddine, qui voulait savoir »

– Où on va quand on est mort ? illustrée par un conte des gens du voyage d’Ecosse « la vieille femme et la jeune fille »

– Pourquoi c’est triste la mort ? illustrée par un conte d’Alaska « le pays des âmes »

– Pourquoi on n’aime pas parler de la mort ? illustrée par un conte du Sénégal « Le cheval du roi »

Textes et images sont plutôt réussis.

Les contes sont biens choisis et permettent à l’enfant de mieux comprendre le message. Et bien entendu, l’adulte est plus à l’aise pour parler de ce sujet souvent tabou. Attention, il faut toutefois que l’adulte soit prêt à aborder le sujet avec naturel et simplicité. Le livre est un bon médiateur mais ne fait pas tout.

Les questions des tout-petits sur la mort de Marie Aubinais (Illustrateur histoires : Dankerleroux, Illustratrice dialogues : Anouk Ricard) aux éditions Bayard jeunesse, 2010

Poster un commentaire

Classé dans Lire, Littérature jeunesse - Albums

Les carottes sont cuites pour le Grand méchant loup

Reprise de l'ancien blog - Article publié en août 2013

C’est l’histoire de griffu, grand Méchant Loup, qui ne va pas bien du tout. Il a mal partout, aux genoux, aux dents, au dos et n’arrive plus à carottescuitesattraper ni jeunes lièvres ni petits enfants. Il décide donc d’aller consulter Binocle le médecin de la meute. Après l’avoir longuement écouté, Binocle pose son diagnostic « tu es vieux, mon pauvre Griffu ». Après quelques petits larcins dans le potager des trois petits cochons, ces derniers décident de l’aider et vont chercher le petit chaperon rouge qui est devenue une adulte, mère d’une petite violette. Cette parodie des contes traditionnels, très bien illustrée et très bien écrite, est une manière intéressante d’aborder avec les enfants les sujets du vieillissement et de la solitude mais aussi et surtout celui du bien manger. J’ai découvert ce petit bijou chez mon libraire à la grande joie de ma poupette qui ne se lasse pas de le lire et le relire !.

A partir de 5 ans.
Les carottes sont cuites pour le Grand Méchant Loup ! de Suzeanne Bogeat et Xavière Devos – Ed. L’élan Vert, 2012

Poster un commentaire

Classé dans Littérature jeunesse - Albums