Archives de Catégorie: SFFF

Ant-Man de Peyton Reed

Film de 2015 de Peyton Reed avec Paul Rudd, Evangeline Lilly et Mickael Douglas

Synopsis (Allociné) : Scott Lang, cambrioleur de haut vol, va devoir apprendre à se comporter en héros et aider son mentor, le Dr Hank Pym, à protéger le secret de son spectaculaire costume d’Ant-Man, afin d’affronter une effroyable menace…

Je ne savais pas quel film regarder hier soir. J’avais envie d’un bon film de SF et je suis tombé sur celui-là. Je ne connaissais ni le réalisateur ni le comics. Mais, pourquoi pas. Et bien pas déçue du tout et très surprise qu’un super héros de la taille d’une fourmi soit aussi efficace !

Beaucoup d’humour dans ce film. Les potes « pas très catholiques » de Scott Lang (alias Ant-Man) sont à mourir de rire surtout l’acteur Mickael Peña dans le rôle de Luis, il est excellent. De bonnes répliques donc mais aussi de l’action, comme on l’aime dans ce genre de film, des méchants et des gentils qui gagnent à la fin (c’est peut-être « gnangnan » pour certains mais moi cela me fait du bien :p !). On découvre aussi l’univers incroyable des fourmis grâce à un petit cours d’entomologie donné par le Dr Hank Pym (Mickael Douglas) : des espèces variées qui vont constituer l’armée de Ant-Man et l’aider dans sa mission. Voilà de quoi passer un très bon moment de cinéma… 🙂

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma, SFFF

Terminator Genisys de Alan Taylor

Film de 2015 de Alan Taylor avec Arnold Shwarzenegger, Emilia Clark, Jason Clark

Synopsis (Allo Ciné) : Le leader de la résistance John Connor envoie le sergent Kyle Reese dans le passé pour protéger sa mère, Sarah Connor et préserver l’avenir de l’humanité. Des événements inattendus provoquent une fracture temporelle et Sarah et Kyle se retrouvent dans une nouvelle version du passé. Ils y découvrent un allié inattendu : le Guardian. Ensemble, ils doivent faire face à un nouvel ennemi. La menace a changé de visage.

Il nous l’avait bien dit qu’il reviendrait ! Et le revoilà ! Le premier de la série, réalisé par James Cameron, est sorti en 1984 (cela ne nous rajeunit pas 😉 ). Depuis, je suis les opus au fil de leurs sorties. Tous ne se valent pas, bien sûr, mais ce dernier volet est plutôt réussi.
Le sauveur du monde, John, fils de Sarah, se retrouve dans la peau du méchant, inattendu ! Je découvre aussi Emilia Clarke dans un autre rôle que celui de Daenerys Targaryen (GOT) et c’est plutôt convainquant. Elle joue très bien. Quant à Papy Swarzy, égal à lui même, ni bon ni mauvais, il tient bien son rôle de gentil Terminator.

Le scenario est aussi bien écrit. Toujours, sur le même principe, des robots qui reviennent dans le passé pour tuer Sarah O’Connor, mais il a pris de la modernité. L’informatique tient une place plus importante dans l’histoire, en tout cas elle est plus visible, ce dont je n’ai pas souvenir dans les précédents. Tout ça est bien entendu lié à l’évolution de notre monde depuis les années 80. Nous retrouvons toute l’action et les courses poursuites des autres volets, des effets spéciaux, de l’humour et de l’amour aussi (faut bien qu’il soit conçu, John !). Un bon mélange qui donne un bon moment de cinéma, si on aime le genre. 🙂

 

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma, SFFF

Walking Dead. Tome 26. L’appel aux armes

4ème de couv. : Les Chuchoteurs ont pensé semer la terreur. Ils ne vont récolter que la vengeance de la communauté emmenée par Rick, Michonne et les autres. Alors qu’ils pensaient avoir retrouvé une forme de normalité dans ce monde devenu fou depuis l’apocalypse zombie, l’existence et les humains rescapés font à nouveau basculer leur vie dans un maelstrom de violence et de sang.  

Difficile de parler de ce comic sans spoiler. J’en dis le moins possible…

Dans ce tome, Rick redevient le personnage central de l’aventure (il était quelque peu en retrait dans les derniers tomes) et ce n’est pas pour me déplaire. Il reprend sa place de chef mais dans un état d’esprit totalement différent. En guerre contre les chuchoteurs, il apprend aux membres de son groupe à se battre et à utiliser des armes, lui qui les avait bannies précédemment.

Negan aussi reprend sa place de psychopathe. Je ne comprenais pas pourquoi le scénariste le maintenait ainsi dans cette prison… maintenant je sais…. 😉

Quant à Carl, il est maintenant un jeune adulte. Il prend son envol, ne vit plus avec son père et vit son histoire d’amour avec la fille d’Alpha.

J’ai l’impression qu’un nouveau décor est planté et la fin inattendue de ce tome augure des rebondissements intéressants dans les prochains volumes. Ce qui devrait redonner un élan à cette série qui commençait à ronronner.

Vite…le tome 27 !

Walking Dead. Tome 26. L’appel aux armes de Robert Kirkman (scenario) et Charlie Adlard et Stephano Gaudiano (illustrations) aux éditions Delcourt, 2016

Poster un commentaire

Classé dans Bandes dessinées - Mangas - Comics, SFFF

Cowboys et envahisseurs de John Favreau

Film de 2011 avec Daniel Craig et Harrison Ford.

Synopsis (Allo Ciné) : Arizona, 1873. Un homme qui a perdu tout souvenir de son passé se retrouve à Absolution, petite ville austère perdue en plein désert. Le seul indice relatif à son histoire est un mystérieux bracelet qui enserre son poignet. Alors que la ville est sous l’emprise du terrible colonel Dolarhyde, les habitants d’Absolution vont être confrontés à une menace bien plus inquiétante, venue d’ailleurs… 

Quand on aime les westerns et la science fiction, on ne peut passer à côté d’un film qui mélange ces deux genres. Et quand, de surcroît, James Bond et Indiana Jones, ou tout au moins les acteurs Daniel Craig et Harrison Ford se battent côte à côte pour sauver le monde, c’est plutôt engageant.

Des Aliens viennent sur terre chercher l’or nécessaire à leur survie. Ces aliens sont bien évidemment d’une intelligence supérieure et considèrent les humains comme des insectes sans aucun danger. Malgré tout, ils enlèvent femmes, hommes et enfants pour étudier cette race étrange et surtout connaître tous ses points faibles. C’est ainsi que shériff, voleurs, indiens, cowboys et autres habitants de la ville d’Absolution se voient enlever un membre de leur famille. Tout ce beau monde qui, habituellement, se déteste et se combat, s’allie pour sauver les leurs et détruire l’envahisseur.

Ce film est construit comme un western avec tous ses codes, l’intégration d’extras-terrestres et de vaisseaux spatiaux fonctionnent bien, à l’image comme dans l’histoire.

J’ai trouvé ce film plutôt sympathique. Il est loin d’être grandiose, certes, et le happy end sans aucune surprise (je pourrais même dire téléphoné !) mais de la science fiction au temps des westerns, j’aime bien !

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma, SFFF

L’une rêve, l’autre pas de Nancy Kress

lune-reve-lautre-pas4ème de couv. : « Docteur… savez-vous combien j’aurais pu accomplir en plus si je n’avais pas dû dormir toute ma vie ? ». Alors que deux jumelles viennent au monde, l’une d’elles a été génétiquement modifiée pour ne plus avoir besoin de sommeil. Chaque jour, elle dispose de huit à dix heures en plus pour vivre et découvrir le monde… Des heures qui feront aussi d’elle un être à part. Dès lors, comment trouver sa place dans une société qui n’est plus la vôtre ?

Les éditions ActuSF ont eu la bonne idée de rééditer ce livre publié en 1991 et ma médiathèque a eu la bonne idée de le proposer à ses lecteurs ! Je découvre cette auteure pourtant très connue dans le monde de la SF. D’ailleurs, ce livre a reçu 5 prix, dont le prix Hugo.

Ce roman ou plutôt cette novella (plus long qu’une nouvelle mais plus court qu’un roman traditionnel) raconte l’histoire de deux soeurs jumelles dont l’une a été modifiée génétiquement pour ne pas dormir. Dans ce futur proche, il est prouvé que les enfants qui ne dorment pas deviennent plus intelligents et apprennent 100 fois plus vite. Des parents, pour la plupart fortunés comme ceux de nos deux héroïnes, Alice et Leisha, veulent ainsi avoir des enfants parfaits qui atteindront l’excellence. Mais cet idéal de performance n’engendre pas que du bonheur. Une partie de la société a peur de cette différence, s’installe alors la haine, le rejet et parfois la violence. Mais ce sont aussi des familles détruites parce qu’elles sont dépassées par les évènements : imaginez un bébé qui ne dort jamais !

Elle parcourt aussi les relations entre les deux soeurs et leurs parents, des relations difficiles teintées d’incompréhension, de jalousie, d’amour et de non-amour.

Ainsi à travers cette histoire, Nancy Kress aborde les thèmes de la jalousie, de la différence et de l’inconnu qui fait peur.

Cette fiction amène à réfléchir et à sa lecture, on ne peut s’empêcher de faire le parallèle avec des sujets bien actuels.

En conclusion, un très bon roman de fiction, intelligent et passionnant !

L’une rêve, l’autre pas de Nancy Kress aux éditions ActuSF, 2016 – 150 pages.

Poster un commentaire

Classé dans Lire, Littérature amécaine (U.S.), SFFF