Archives de Catégorie: Témoignages

Journal d’un vampire en pyjama de Mathias Malzieu

Afficher l'image d'origine4ème de couv. : Me faire sauver la vie est l’aventure la plus extraordinaire que j’aie jamais vécue.

 

Quelle belle leçon de vie ! Quel courage ! Quelle détermination !
Mathias Malzieu, chanteur du groupe Dyonisos mais aussi auteur de « La mécanique du coeur », nous raconte son combat contre la maladie (aplasie médullaire, maladie du sang grave et rare). Sans pathos et avec énormément d’humour, il expose toutes les étapes qu’il a dû franchir, de la révélation du diagnostic à la guérison. Il nous parle de ses ressentis psychologiques et physiques, de l’amour de ses proches sans lequel il n’aurait peut-être pas gagné et de la musique, de la littérature et de l’écriture qui lui ont permis de se battre, de survivre et finalement de revivre. C’est aussi un hommage à tous ces soignants qui chaque jour et chaque nuit donnent de leur personne pour accompagner, soigner, réconforter des malades en souffrance.

Ce récit, proposé sous la forme d’un journal, est drôle et poétique. Mathias Malzieu joue avec les mots, c’est un véritable délice. Le style enjoué est émouvant. Une vraie réussite littéraire !

Mais ce livre est avant tout un livre d’espoir pour tous les malades et les non-malades.
Donner un sens à sa vie, savoir ce qui est important, préserver les liens affectifs avec ceux qui nous aiment et surtout  s’entourer de littérature et de musique, voilà ce que je retiendrais de ce journal.

Journal d’un vampire en pyjama de Mathias Malzieu aux éditions Albin Michel, 2016 – 233 pages
Prix Essai France Télévisions 2016

Livre proposé au challenge Reading Challenge 2016 / Catégorie Un roman édité en 2016
Livre proposé au challenge Atout prix 2016-2017 (Babelio)

Il a aussi sorti un excellent album sous le même titre. En voici deux morceaux :

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Emotions fortes - Coups de coeur, Lire, Littérature française, Témoignages

Autobiographie d’une courgette de Gilles Paris

Reprise de l'ancien blog - Article publié en 2011

courgette.jpgQuand j’ai vu ce livre sur les rayonnages de la bibliothèque, je me suis dit « il est parfait pour mon challenge fruits et légumes littéraires…. hop emprunté.
Arrivée à la maison, je me dis « mais au fait il nous raconte quoi ce livre » et je lis la quatrième de couverture : « Depuis tout petit, je veux tuer le ciel ». Ainsi commence l’histoire racontée par Icare, un petit garçon naïf et inculte, surnommé Courgette, qui, à neuf ans, vit à la campagne avec sa mère. Depuis son accident, la mère de Courgette ne travaille plus à l’usine et boit des bières en regardant la télévision du matin au soir. Elle s’occupe peu de son fils qui n’apprend rien à l’école et joue seul pour la plupart du temps. Les rares dialogues échangés passent par la télévision, source d’inspiration de Courgette qui ne connaît la vie qu’à travers le petit écran. Un jour, Courgette découvre un revolver et tue accidentellement sa mère. Le juge le déclare « incapable mineur » et Courgette est envoyé dans une maison d’accueil. Mais pour Courgette, contrairement aux autres enfants, la maison d’accueil est loin d’être « une prison ». L’apprentissage d’une vie passe désormais par les Fontaines et tous les rêves de Courgette deviennent possibles.« 

Oups, si c’est le genre « enfant dans le placard » qui exhibe la souffrance et décrit des situations à vomir pour des raisons commerciales et non pour apporter un témoignage et une analyse constructifs, je ne vais pas pouvoir le lire. Bon, je décide de passer outre mes préjugés et de commencer sa lecture. Et bien, vous me croirez ou pas, je ne regrette pas. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Lire, Témoignages

La sardine du cannibale de Majid Bâ

sardine_cannibale  A 30 ans, Majid Bâ est un homme intelligent, diplômé, motivé et sérieux mais dans son pays, le Sénégal, il n’a aucun avenir. Il décide alors d’émigrer. Son visa en poche, il arrive à Paris légalement avec plein de rêves dans la tête. Au bout de trois mois son visa expire, il devient alors un immigré clandestin, un sans papier. Et là, c’est une véritable descente aux enfers : la faim, le mal logement, l’exploitation de patrons véreux mais aussi de compatriotes malhonnêtes, le déclassement, les tourmentes administratives, les injustices. Mais Majid ne renonce pas, il se bât, seul, puis entouré d’amis attentionnés qui le soutiennent et l’encouragent, contre une administration insensible voire sadique. Malgré ses angoisses, ses peurs, il résiste, se plie à toutes les demandes aussi incohérentes soient elles pour régulariser sa situation et obtenir le droit de travailler et de vivre dignement. Aujourd’hui, Majid a ses papiers, il travaille et peut vivre normalement. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Témoignages