Ma loute de Bruno Dumont

Film de 2016 de Bruno Dumont avec Fabrice Luchini, Juliette Binoche, Valéria Bruni Tedeschi.

Sélection Cannes 2016.

Des cannibales, des bourgeois complètement barges (consanguinité oblige), des disparitions, deux flics entre Laurel et Hardy et les Dupont(d)=un film complètement déjanté !

Eté 1910 dans le Nord de la France, une famille de bourgeois vient passer ses vacances dans sa résidence d’été dans un petit village en bord de mer. Billy, l’un des jeunes adolescents, homosexuel, se déguise en fille et séduit Ma Loute, fils de pêcheur Ch’ti. Une histoire d’amour nait, Ma Loute étant persuadé d’aimer une fille. En parallèle, des disparitions inquiétantes pour lesquels deux inspecteurs complètement loufoques enquêtent. Le spectateur apprend rapidement le pourquoi du comment et là, c’est gore !

Si les gens du cru sont sauvages et sans aucune éducation, les bourgeois sont, eux, hystériques, décalés, extravagants, psychologiquement déglingués. Le film avance au rythme des chutes des uns et des autres pour se terminer sur la lévitation de quelques personnages.

Ce Roméo et Juliette au pays des dégénérés est vraiment très curieux, mélangeant le burlesque, le gore, le polar, le mélo. Le jeu des acteurs est assez incroyable, ils sont tous très bons dans l’exagération.

Ce film me laisse perplexe et je n’ai pas compris toutes les métaphores. J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire durant les cinq premières minutes du film, puis la curiosité et le jeu des acteurs l’ont emporté. Je suis incapable de dire si c’est un bon ou un mauvais film, si j’ai aimé ou pas…mais je pense qu’il restera ancré dans ma mémoire pendant un bon bout de temps !

2 Commentaires

Classé dans Cinéma

Walking Dead. Tome 26. L’appel aux armes

4ème de couv. : Les Chuchoteurs ont pensé semer la terreur. Ils ne vont récolter que la vengeance de la communauté emmenée par Rick, Michonne et les autres. Alors qu’ils pensaient avoir retrouvé une forme de normalité dans ce monde devenu fou depuis l’apocalypse zombie, l’existence et les humains rescapés font à nouveau basculer leur vie dans un maelstrom de violence et de sang.  

Difficile de parler de ce comic sans spoiler. J’en dis le moins possible…

Dans ce tome, Rick redevient le personnage central de l’aventure (il était quelque peu en retrait dans les derniers tomes) et ce n’est pas pour me déplaire. Il reprend sa place de chef mais dans un état d’esprit totalement différent. En guerre contre les chuchoteurs, il apprend aux membres de son groupe à se battre et à utiliser des armes, lui qui les avait bannies précédemment.

Negan aussi reprend sa place de psychopathe. Je ne comprenais pas pourquoi le scénariste le maintenait ainsi dans cette prison… maintenant je sais…. 😉

Quant à Carl, il est maintenant un jeune adulte. Il prend son envol, ne vit plus avec son père et vit son histoire d’amour avec la fille d’Alpha.

J’ai l’impression qu’un nouveau décor est planté et la fin inattendue de ce tome augure des rebondissements intéressants dans les prochains volumes. Ce qui devrait redonner un élan à cette série qui commençait à ronronner.

Vite…le tome 27 !

Walking Dead. Tome 26. L’appel aux armes de Robert Kirkman (scenario) et Charlie Adlard et Stephano Gaudiano (illustrations) aux éditions Delcourt, 2016

Poster un commentaire

Classé dans Bandes dessinées - Mangas - Comics, SFFF

Les enfants loups de Mamoru Hosoda, Yù, Yoshiyuki Sadamoto

Cette série de mangas (3 tomes) pour enfants est une adaptation du film d’animation de Mamoru Hosoda sorti en 2012.

Tome 1 : Hana rencontre un bel et intrigant étudiant à l’Université. Elle en tombe amoureuse, amour partagé. Mais ce jeune homme n’est pas comme les autres, c’est un homme-loup. Tantôt humain, tantôt loup. Quelques temps après, nous assistons à la naissance de Ame et Yuki. Deux enfants-loups. Malheureusement, le papa meurt dans un tragique accident et Hana se retrouve seule pour élever ces deux enfants hors du commun et sans en avoir le mode d’emploi. Ils déménagent à la campagne.

Tome 2 : La petite famille arrive à la campagne, s’intègre tant bien que mal. La maman ayant peu d’économies, apprend à cultiver ses légumes avec l’aide d’un vieux voisin un peu rustre mais généreux. Les enfants font leurs premiers pas à l’école. Mais il est difficile pour eux de maîtriser leur double personnalité et de ne pas se transformer en loup dans certaines situations. Les autres ne doivent pas savoir s’ils ne veulent pas être rejetés. C’est dans ce tome que Ame (le petite garçon) rencontre un loup enfermé dans une cage.

Tome 3 : Les enfants grandissent, se construisent, s’autonomisent. Yuki, la fille, veut s’intégrer dans le monde des humains, Ame, le garçon, rêve de montagne, de liberté, de vivre avec les loups. Lui qui avait peur de se transformer en loup découvre un monde dans lequel il se sent bien. Il est partagé entre cette vie d’aventure et l’amour de sa maman. Ce tome est celui de l’indépendance, les oiseaux quittent le nid…. Choisir sa vie n’est pas simple…

C’est une très jolie histoire. J’ai beaucoup aimé. Le dessin est très simple, sobre, tendre. On peut y lire les thèmes de la différence, du choix de vie, de l’Amour, de l’apprentissage. Pour enfants à partir de 9-10 ans

Les enfants loups. Ame & Yuki. Série en 3 tome de Mamoru Hosoda (oeuvre originale), Yù (adaptation en manga) et Yoshiyuki Sadamoto (Character design original) aux éditions Kazé, 2013

Poster un commentaire

Classé dans Bandes dessinées - Mangas Jeunesse, Lire

Bugaled Breizh : 37 secondes de Pascal Bresson et Erwan Le Saëc

4ème de couv. : Ce roman graphique de 140 planches retrace la tragique affaire du Bugaled Breizh (« Enfants de Bretagne »), tristement célèbre chalutier du Sud-Finistère disparu en mer avec ses cinq marins. Un drame humain ici abordé par le prisme d’une action passionnante, documentée aux meilleures sources et auprès de témoins de premier rang.

12 ans après la naufrage du Bugaled Breizh, deux bretons proposent un roman graphique de cette histoire encore inachevée. Les 140 planches en noir et blanc  retracent, pas à pas, l’enquête de ce naufrage, enquête menée ici par un journaliste fictif du nom de Arthus Bossenec. Ce personnage, alcoolique et sombre, qui traîne un passé douloureux, s’engage à trouver les réponses aux questions que tout le monde se pose : qu’est-il arrivé au Bugaled Breizh ? Il fouine, farfouille, interroge pour déterrer le moindre indice.  Arthus Bossenec suit donc la piste la plus probable : le Bugaled aurait été percuté par un sous-marin militaire. Mais c’est un combat difficile face à la grande muette et aux autorités qui ne sont pas décidés à dévoiler la moindre information.

Cette BD nous propose donc deux histoires, celle du Bugaled, bien documentée, riche en informations et celle du journaliste qui se détruit à petit feu. Malgré ces deux sujets graves, les auteurs arrivent parfois à glisser quelques touches d’humour en décrivant des relations particulières entre Arthus et la police locale (avec une pointe de caricature).

Une bande dessinée contre l’oubli, pleine d’émotions, dans laquelle les auteurs ont préservé les familles (elles sont peu présentes) pour se concentrer sur l’enquête et le personnage du journaliste. Histoire(s) sombre(s) qui dénonce(nt) avant tout les manipulations, les non-dits, le scandale du Bugaled Breizh…

Bugaled Breizh : 37 secondes de Pascal Bresson et Erwan Le Saëc aux éditions Locus-Solus, 2016 – 144 pages.

Poster un commentaire

Classé dans Bandes dessinées - Mangas - Comics, Lire

Challenge Atout prix 2016-2017 de Babelio

Challenge Atout prix 2016-2017 de Babelio (du 01 avril 2016 au 1er avril 2017) : Challenge terminé avec les Encouragements de Babelio ! 7 livres présentés.

Pour rappel : En quoi consistait ce challenge ? Lire et critiquer des œuvres ayant reçu un prix littéraire français ou international (toutes périodes et distinctions confondues). Le challenge ATOUT PRIX a pris en compte les lectures du 1er avril 2016 au 1er avril 2017. Pas d’objectif particulier en terme de quantité, il a évolué avec mes lectures.

BONNET D’ÂNE (Vous avez lu 2 œuvres primées en 1 an)
En attendant Bojangles de Olivier Bourdeaut (prix RTL/Lire 2016)
Le Bloc de Jérome Leroy (prix Michel Lebrun 2012)

ENCOURAGEMENTS (Vous avez lu 5 œuvres primées en 1 an)
Journal d’un vampire en pyjama de Mathias Malzieu (prix essais France Télévisions 2016)

– L‘oiseau du bon Dieu de James McBride (National books award 2013)
L’une rêve, l’autre pas de Nancy Kress (Prix Hugo)
Le roi de Kahel de Tierno Monénembo (Prix Renaudot 2008)

TABLEAU D’HONNEUR (Vous avez lu 8 œuvres primées en 1 an)
Chanson douce de Léïla Slimani (Prix Goncourt 2016)

FÉLICITATIONS (Vous avez lu 10 œuvres primées en 1 an)

PREMIER DE LA CLASSE (Vous avez lu 15 œuvres primées en 1 an)

LAURÉAT (Vous avez lu 20 œuvres primées en 1 an)

MASTER (Vous avez lu 25 œuvres primées en 1 an)

DOCTEUR ES PRIX  (Vous avez lu 30 œuvres primées en 1 an)

Poster un commentaire

Classé dans Challenges, Lire